AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous revenons en force après le fêtes. D'ailleurs joyeux réveillon et Noël à tous/toutes.

Partagez | 
 

 you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elijah Henstridge

avatar

- WORDS : 20

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: 2/2

MessageSujet: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Mer 14 Déc - 21:37


    Elijah Henstridge
   
   He’s been drowning in an empty universe for so long, he’s not sure what’s real anymore.
   ©tumblr.

   
surnom(s) - Eli, l’homme aux mille visages, l’enfant vagabond, celui qu’on oublie au gré des voyages d’un père éteint au bout d’une corde. Le soldat de plomb, le militaire perdu au pays des fleurs qu’il n’a de cesse de corrompre par le sang coulant de ses doigts. Elijah, le grand-frère, l’homme gamin, celui dont les humeurs changeantes sont impossibles à fuir, l’alizé venu se perdre en Cornouailles, l’orage qui oublie parfois d’exister. signe astrologique - Lion grognant à la faveur de l’astre solaire, s’il possède la crinière il démontre le mordant du roi de la savane.caractéristiques physiques -  Apostat d’une chair fatiguée, c’est au détour de ses cicatrices que se lit l’histoire de l’Henstridge. Percé de part en part de sa hanche, pareil à une feuille de papier cédant sous le poids d’une perforatrice. La chair blafarde laissée dans son sillon par la balle n’a de cesse de lui rappeler la douleur de sa blessure que personne ne peut ignorer à sa démarche claudicante. traits de caractère -  Bipolaire + Minutieux - Arrogant + Indépendant - Sanguin + Malicieux - Mélancolique + Charmeur - Isolé + Altruiste - Fonceur + Énergique - Buté premier amour - Aux prunelles l’étendue de l’océan pacifique, dans le sourire un brin de malice que personne ne pouvait lui arracher. Ada Styne possédait la fièvre d’un été sans fin et pourtant la douceur d’un hiver s’achevant. Elle était tout et rien, une adolescente s’amusant à faire voler les pans de sa jupe en courant toujours trop vite pour un jeune Elijah transi par cet amour lui faisant enfler le cœur au point d’en éclater suite à son départ impromptu. Il l’a aimé. Elle est partie. L’amour n’est pas fait pour s’achever autrement. odeur préférée - Enfant des Cornouailles, c’est dans sa chair que coulent les étendues bleues ayant peuplées son enfance. Rien ne transporte jamais plus le brun que l’odeur iodée d’un bord de mer, d’océan, lui rappelant un foyer qu’il ne connait plus vraiment.  pâtisserie préférée - Aux yeux d'Eli, rien ne rivalise avec le bonheur que peut lui apporter de délicats scones typiquement anglais. Accompagnés d'un thé, bien entendu. plat préféré - Adapte des traditions, malgré des habitudes sommaires marquées par un entraînement militaire, il est des choses dont Elijah ne sut jamais se passer. Parmi celle-ci, le Stew de sa grand-mère, un plat classique qu’il peut passer une journée entière à peaufiner avant de le dévorer en quelques minutes. votre livre de chevet - Oublié depuis des années sur sa table de chevet, cadeau dénonciateur d’un mode de vie qu’il a choisi, Eli n’a pu se forcer à atteindre la moitié du fameux Testament Of Youth de Vera Brittain. Soldat de plomb se pâmant au front encore quelques instants plus tôt, il ne peut se gorger d’une douleur n’étant pas sienne. Il n’en a plus la force.  votre conte favori - Souffrant une jeunesse marquée par la pauvreté des biens en sa possession, la seule chose qu’Eli connaisse s’approchant d’un conte est l’histoire de Robin des Bois. Fini le temps où il se déguisait comme l’anti-héros, jouant de ses flèches en mousse contre les enfants de sa rue. Néanmoins, reste à son cœur le souvenir d’une époque où les griefs de sa vie se limitaient aux mésaventures de Robin des Bois. votre ange gardien - Etoile filante venue déchirer un ciel nocturne que rien ne semblait pouvoir éclairer, sa moitié n’a eu de cesse de le rattraper aux détours de ses déboires. Gamine devenu femme, Liv a fait plus que grandir, adoucissant la vieillesse creusant déjà les traits de son ainé. Depuis son enfance Olivia arriva à insuffler une raison d’être à un Elijah déjà fatigué. vos animaux de compagnie - Loup esseulé des landes de la Taïga aux chaleurs de la forêt Amazonienne, les steppes arides d’une Afrique peu clémente n’ont jamais laissées en son cœur la douceur de céder à une boule de poils. Néanmoins, sa cadette n’a de cesse de trouver des subterfuges pour qu’il adopte une de ces bestioles qu’il prétend abhorrer. vos peurs - Au néant des horizons dépeuplés d’une dernière mission s’achevant sur l’apothéose d’un corps inhumé, au creux de ses reins gronde encore l’effroi d’une fin qu’il ne peut désirer. Déchirer par cette course vers la surface, alourdi par ce besoin de plonger plus profondément, c’est de travers qu’il revit ces instants d’horreurs grillant ses rétines de temps à autres. Terrifiés partout, habité par ce mal refusant de lâcher ses veines,  les souvenirs d’Eli sont son plus grand fardeau. Leur douleur un étau qui le paralyse lorsque les nuits se font trop noirs et qu’il ne trouve l’éclat d’un espoir l’éloignant de ce père éteint trop tôt. vos rêves - Depuis que la maladie s’est invitée en sa chair, murmure silencieux qui n’a de cesse d’enfler tous ses actes, réprimer ses forces, il ne rêve que de vivre les moments fait de beautés insoupçonnées. Il rêve de se défaire de ces dépressions à rebours, ces semaines passées à se cacher sous sa couette pour ne plus avoir à affronter le jour. Il rêve d’être ce qu’il était avant l’armée, ce gamin un peu trop effronté, la rage de vivre au cœur et bien trop d’énergie à revendre.
   


   

   
we keep this love in photograph  
   La description d'une pièce de votre chez vous ♡ Un cadre pendu au mur, photo de famille sur laquelle ne restait rien que lui et elle. Deux orphelins, par choix, par dépit. Un lit posé dans un coin, quelques affaires jonchant le sol, oubliées au fur et à mesure des errances du soldat. Rien de plus que le strict minimum, un tapis persan récupéré lors d’une de ses missions trônant au milieu de ce vide, Eli se contente de peu. Tout est caché au fond de ses armoires débordantes, ses vêtements, cette vie qui ne demande qu’à jaillir sur les murs d’un bleu froid. Comme sous son crâne, l’ancien soldat incapable de réprimer ce qui ne demandait qu’à jaillir dans ses pensées, couler le long de ses lèvres afin d’en tatouer sa peau. Il ne suffirait que d’ouvrir un tiroir pour que le trop plein n’éclabousse la pièce, rendant son âme à cet espace transitoire dans lequel le jeune homme aime se reposer.
   Le contenu d'une boite en carton dans votre grenier ♡ Une boite de souvenir, le carton battu peinant à tenir autour de ces reliques immémoriales d’une vie qu’il n’a pas eu. En son sein, quelques photos d’un père disparu trop tôt et d’une mère s’étant perdue au plus profond d’une obscurité sans nom. Quelques objets de son enfance, un ours en peluche déchirée que sa génitrice avait obtenu à la maternité. Une photo en noir et blanc d’un mariage à la mairie de la ville, conte pour enfant dans un amour sans idylle. Une lettre, jamais ouverte, celle d’un géniteur parti trop tôt, celle d’un suicidé cherchant à défendre son souvenir, des mots qu’Elijah n’eut jamais la force de lire. Dans cette boite à rêves désemparés, le brun y met toutes ces choses qu’il sait ne pouvoir porter.
   Votre wish-list pour Noel ♡ Depuis son retour, emporté par le besoin de documenter une vie qui s’échappe envers et contre-tout, il souhaite s’acheter une caméra argentique. Un vieux truc difficile à manier et à l’image imparfaite, un vieil objet porteur de plus d’âmes que ces nouveaux objets trop perfectionnés à son goût. Quelque chose lui dit que sa sœur savait déjà ce qu’il désirait et qu’il n’a plus qu’à attendre la boite rectangulaire sous son sapin.
   Un souhait pour le futur ♡ S’acheter un bateau et partir plusieurs mois à la fois. Devenir de ces égarés que la mer ramène inlassablement au rivage. Il souhaite retaper une vieille carcasse, la charger du nécessaire avant de chercher un sens au milieu d’un océan dont la clémence berça son enfance. Pourtant, toujours y revenir, à St Mawes. Toujours retrouver ces attaches qui le gardent les pieds sur terre, retourner vers sa sœur, cette famille sans laquelle il ne saurait qui être. Il veut juste partir le temps d’un instant, s’oublier au gré des vents.



   
Citation :
pseudo, prénom   écrire ici. âge, pays 22 ans, belgium. avis sur le forum  Niceeeeeeeeee.   groupe choisi  Little Mockingjay type de personnage   Inventé. avatar Matthew Daddario. votre film préféré J'ai tellement de coup de coeur à chaque nouvelles sorties, dernièrement j'ai découvert I, Origins une pépite du genre que je recommande. dédicace & autre  écrire ici.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Henstridge

avatar

- WORDS : 20

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: 2/2

MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Mer 14 Déc - 21:37


 
i became good at pretending. i became so good that after a while the lines blurred between my truth and fiction. and sometimes, when i did a really good job of pretending, i even fooled myself.  

« Eleanor veut te parler. » Un rire traversa les kilomètres, liant St Mawes au camp de formation dans lequel Elijah se trouvait. « Elle n’est pas encore passée outre son béguin pour moi ? » Un sourire tendre étira les lèvres de sa cadette alors qu’elle hochait lentement la tête. « Ca lui passera. » Tout passe. Le temps, les gens. Ces douleurs que laissent gravé en votre chair le poids des années passées à lutter contre une mère inapte. Fatigué par les heures d’entraînement, les nuits entières passées au stand de tir à parfaire cet unique tir perçant la cible à plus d’un kilomètre de distance, il ne pouvait néanmoins dormir une fois les feux éteints en la caserne. Il pouvait encore moins refuser à sa sœur quelques minutes de discussion de part en part d’un écran alors qu’elle lui manquait à mourir et qu’il savait qu’il lui manquait tout autant. « Bonsoir soldat ! » Imitant un salut militaire, Lenny arracha un rire légèrement éraillé à Eli. Dans une autre vie, peut-être aurait-il appris à aimer sa cadette en âge, cette fille qui comptait tant pour Mattie qu’il en était venu à la considérer comme une prolongation de sa famille. « Mademoiselle. » Dans un geste devenu inconscient, l’Henstridge grattant doucement sa barbe en observant l’image pixélisé sur l’écran de l’ordinateur de la caserne. Côte à côte, sa sœur et Eleanor le regardait en souriant, les deux seules femmes de sa vie. « Tu devrais vraiment raser cette vilaine barbe, on dirait que tu as cinquante ans au lieu du début de la vingtaine. » Un rire plus franc s’échappa des lèvres trop sèche du jeune homme alors qu’il palpait cette barbe de plus en plus fournies. « J’essaye d’avoir l’air plus vieux, histoire de ne pas passer pour le rookie de service. Puis, elle ne me va pas bien ? » Sa sœur reprit vivement la parole, expliquant à quel point elle trouvait ses poils hideux alors que Len gardait un silence cryptique, son regard pixélisé peinant à témoigner de ce qu’elle ressentait véritablement. « Vous me manquez les filles. Mais c’est l’heure pour vous d’aller dormir… Len ? » Sa sœur déjà disparue de l’image après de rapide aux revoirs qu’elle détestait tant, il se retrouva à contempler l’image décalée de cette fille qu’il aimait un peu à sa manière. Pas assez que pour ce qu’elle pouvait désirer. « Occupe-toi bien de ma petite sœur, tu es la seule personne en laquelle j’ai confiance pour ça. »

XOXOX

L’écho avait toujours su désarçonner Elijah. Suite à l’impact, ce dernier avait l’habitude d’attendre cette seconde explosion résonnant au centre de son torse pour lui annoncer le choc. Le carmin n’avait pas besoin de couler pour qu’à l’intérieur il ne reste qu’un massacre de chairs retournées. Aux prunelles l’orage battant une lande désertique avait su faire monter les embruns à ses paupières. Incapable de tenir sur ses propres jambes sans ses béquilles, il salua tant bien que mal le cercueil de son meilleur ami. Ce compagnon de mésaventure toujours présent lors de ces journées lancinantes allongées derrière son fusil à l’affut du moindre mouvement ennemi. Il saluait Benny, certain que celui-ci s’était infiltré dans sa chair lorsque son sang avait imbibé ses vêtements, tatoué sa peau de ce pourpre maudit. La silhouette de l’homme à sa mémoire, celui qu’il avait rencontré dès ses premiers jours au camp militaire. Ce gamin qui avait décidé de le suivre jusqu’à la fin, devenant son partenaire lors de ces plans douteux où ils passaient des nuits sous les étoiles à attendre le parfait moment pour réaliser l’unique tir nécessaire. Le cortège funéraire n’évoquait en rien la superbe et la bravoure de cet ami de longue date. Dans cette boite posée en terre rien de Benny ne résidait. Il était partout. Dans le sourire de sa mère, dans les larmes de son cadet. Il s’était infiltré dans le cœur d’Elijah, laissant une tâche incarnat à même ses prunelles endolories.

XOXOX

  « Ca fait des jours qu’il ne sort plus de sa chambre, on devrait faire quelque chose… » Allongé sous ses multiples couches de couvertures, Elijah écoutait sa sœur en train de téléphoner à dieu seul sait qui de l’autre côté de la porte. Cela faisait des semaines qu’il était rentré. Cela faisait des semaines qu’il passait le plus clair de temps entre les barreaux de cette prison qu’était devenu son propre corps. A bout de souffle sans même avoir bougé, l’homme aux prunelles assombries n’arrivait à trouver la force de sortir de ce cocon de non-vie. Peut-être que s’il y restait assez longtemps le monde allait cesser de tourner, peut-être que s’il arrivait à retenir son souffle court il allait pouvoir tenir une seconde, une heure, une éternité. La porte s’ouvrit et, avec elle, le chaos sembla s’abattre sur cette parenthèse de non-vie dans laquelle l’Henstridge évoluait subtilement. Cadavre encore chaud, alors que les mains de sa sœur s’abattait sur sa forteresse, il ne sut esquisser le moindre signe de résistance. Découvert au monde, la chair à vif maintenant que plus rien ne le séparait de cette réalité, il gardait ses yeux tristement fixé sur le placard entrouvert dans lesquels reposait le sac kaki contenait ses affaires militaires. Les doigts délicats de sa sœur passèrent en sa chevelure, adoucissant la douleur d’une conscience refusant de s’éteindre. « Je sais que tu as encore du mal à assumer le fait de ne plus être militaire, mais ça ne peut pas continuer Eli. Je m’inquiète. » Elle avait tort. Tellement tort qu’il ne savait par où commencer à la corriger. Depuis son retour, Elijah était prisonnier d’une prison de glace, la tiédeur en son cœur l’empêchant de goûter à la vie. L’empêchant d’avoir la force de manquer à ce qui a fait sa vie pendant douze ans. Il n’était plus soldat ? Il n’était plus qu’un sniper à la retraite forcé de taire toutes ces débandades qu’il avait vécu au bout d’un fusil, qu’importe ? Il n’avait plus la force de vivre, pas pour le moment en tout cas. 

XOXOX

Le soldat semblait s’être perdu dans un champ d’espoir, les mains enfoncées dans la terre qu’il déblayait afin d’aider une jeune pousse à trouver le confort de la lumière. Un sourire aux lèvres, la moitié du jardin déjà entièrement retapé en quelques heures seulement, il s’était arrêté un instant pour contempler la douceur de cette fragilité entre ses doigts. Assassin n’ayant connu que la violence des balles gisant entre ses poings, s’il avait la fleur au fusil, Elijah ne connaissait que la violence de cette vie-là. Il lui arrivait de se dire que ce n’était pas sa place. Il lui arrivait de se lever subitement pour se diriger vers la sortie, son unique issue de secours se trouvant à des kilomètres de St Mawes, perdue au milieu d’un océan qu’il imaginait devenir son sanctuaire. Ses pensées, fuyantes, l’emmenaient au loin des rivages tracés d’une ville l’ayant élevée. Trop agité, trop déterminé, lorsque la porte de la maison s’ouvrit en son dos, la jeune femme enroulée dans son pancho une tasse fumante à la main l’observant étrangement, il ne s’arrêta pas un seul instant. « Tu es là depuis longtemps ? » « J’ai commencé à cinq heures du matin. Après mon jogging. » Le silence lui répondant n’arriva pas à troubler l’Henstridge dont les pensées rebondissaient inlassablement sur la surface éventrée d’une œuvre qu’il se devait finir. En son dos, Len garda le silence, sirotant sa tasse de chocolat chaud en observant cet homme venu retourner son jardin aux heures fantasmagorique d’une aube se levant au-delà de l’océan.  « Rentre, tu dois être frigorifié, je vais te préparer quelque chose de chaud. » « Pas besoin, j’ai bientôt fini. » Consciente qu’il ne servait à rien d’argumenter, Lenny s’approcha de l’ancien soldat avant d’attraper la manche de son mince coupe-vent, ignorant les morsures laissées par le froid sur ses phalanges, avant de le trainer de force à l’intérieur de sa demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Aberline

avatar

- WORDS : 167

OKAY? OKAY
desires of the moment: Voir ses cousins et sa cousine.
contact book:
availability: 1/4 (Niels, Raphaël, libre)

MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Mer 14 Déc - 21:39


FAIT MOI DES BÉBÉS PLEASE!!!
Bienvenue.
J'ai un lien que je recherche, alors, si tu es intéressée, il est dans la partie invité.

_________________
Lilith Aberline
Work hard, dream big. ✻ Never stop doing your best just because someone doesn't give you credit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halle Wemyss
you've got a fire inside but your heart's so cold
avatar

- WORDS : 218

OKAY? OKAY
desires of the moment: a old blanket and a hot chocolate
contact book:
availability: (✩✩✩) aubrey, eliott, bailey.

MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Mer 14 Déc - 21:43

Matt.
Hâte d'en savoir plus.
Je te souhaite la bienvenue et courage pour ta fiche.

_________________

hearts are never broken
times forever frozen still.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caughtintherain.forumactif.be
Elijah Henstridge

avatar

- WORDS : 20

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: 2/2

MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Mer 14 Déc - 21:45

Je vais aller lire ça Lilith

Halle (ici levi wolfstone si tu te souviens :snifouille: : ).

_________________
Tell me, Atlas, what is heavier?
The world or its people’s hearts? I think Atlas would point at Prometheus and say neither. I think he’d say we, ourselves, are the hardest to carry. Neither, Atlas would say. It’s my thoughts. My body. My memories. These are my biggest burdens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halle Wemyss
you've got a fire inside but your heart's so cold
avatar

- WORDS : 218

OKAY? OKAY
desires of the moment: a old blanket and a hot chocolate
contact book:
availability: (✩✩✩) aubrey, eliott, bailey.

MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Mer 14 Déc - 21:47


Moooh mais je me souviens! Ça me fait trop plaisir de te retrouver ici.

_________________

hearts are never broken
times forever frozen still.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caughtintherain.forumactif.be
Elijah Henstridge

avatar

- WORDS : 20

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: 2/2

MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Mer 14 Déc - 22:06

Ca me fait trop plaisir de pouvoir te retrouver sur un de tes forums.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bailey Hayes

avatar

- WORDS : 196

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: available [○○]

MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Mer 14 Déc - 22:30

Bienvenue parmi nous.

_________________
- the horizon tries but it's just not as kind on the eye as arabella.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halle Wemyss
you've got a fire inside but your heart's so cold
avatar

- WORDS : 218

OKAY? OKAY
desires of the moment: a old blanket and a hot chocolate
contact book:
availability: (✩✩✩) aubrey, eliott, bailey.

MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Jeu 15 Déc - 10:33

C'est un plaisir de te lire, ta plume est magnifique.
Le marchand de sable va bientôt passer. :--:
Je valide, bon jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caughtintherain.forumactif.be
Elijah Henstridge

avatar

- WORDS : 20

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: 2/2

MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   Jeu 15 Déc - 10:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember   

Revenir en haut Aller en bas
 
you miss it, don’t you? the warmth of a star you don’t remember
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: tie my heartstrings :: sparkling light :: purge the soul-
Sauter vers: