AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous revenons en force après le fêtes. D'ailleurs joyeux réveillon et Noël à tous/toutes.

Partagez | 
 

 (hazvan) feelings are complicated.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hazel Lachlan

avatar

- WORDS : 241

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: (3/4) hazvan; jezabel; jem

MessageSujet: (hazvan) feelings are complicated.   Mar 20 Déc - 0:21

FEELINGS ARE COMPLICATED
Jovan Ford & Hazel Lachlan

feeling used but i'm still missing you and i can't see the end of this just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but i still can't seem to tell you why it hurts me every time i see you realize how much i need you ✻✻✻ la belle sentit le froid de la chaise en plastique, sur laquelle elle s'était assise, frôler son épiderme lorsqu'elle passa nerveusement une main dans ses cheveux. elle avait la tête enfouie entre ses mains, n'imaginant même pas les ombres violettes qui devaient se trouver sous ses yeux clairs. elle avait passé toute la nuit aux côtés de son frère, pourtant on lui avait dit qu'il allait mieux, qu'il allait se remettre. mais la belle ne pouvait y croire, l'espoir étant éphémère dès qu'on se laissait aller à ce sentiment libérateur. elle se souvint de la main froide et rugueuse de son frère aîné dans la sienne, alors qu'elle somnolait à moitié dans sa chaise alors qu'il trônait dans son lit, le visage heureux sans aucune marque de nervosité, morphée l'ayant emporté dans ses bras. cependant, la belle n'avait pu se résoudre à se laisser emporter à son tour et avait veillé, son regard scrutant le visage d'aiden. tout au long de ses long mois, hazel n'avait pu le laisser partir. pas après son père, leur père. elle avait toujours souffert de son absence, même si elle taisait ses souffrances pour ne pas déclencher celles de sa mère. ce que c'était dur de vivre sans père à qui se confier, à prendre dans ses bras, sans père qui pouvait la rassurer. mais elle avait aiden, celui de ses deux frères qui s'apparentait le plus à un père par son charisme et sa maturité. ce fut l'homme de la maison pendant de longues années. et à présent, elle se trouvait dans cette grande bâtisse sentant le désinfectant et les produits d'entretien. la belle était seule. elle avait pourtant jason, mais ce n'était plus pareil. plus comme avant. son amour pour lui était toujours présent, mais plus essoufflé par les années. elle était lassée. lassée de devoir faire face à cet idiot de meilleur ami, jovan. pourtant, il avait le don de la faire sourire. parce-qu'il lui faisait penser à autre chose, le temps d'un instant. même si il voulait les faire rompre. elle ne le comprenait pas, ni lui, ni ses bleus. parce-que la belle avait remarqué les tâches bleutées qui parsemaient le corps de l'apollon, elle y faisait attention. elle y faisait attention sans faire exprès, ses yeux s'attachaient à la silhouette de jovan. à sa silhouette et ses cheveux de jais. cette même silhouette qui venait s’immiscer dans ses rêves les plus profonds, ceux dont elle ne se rappelait jamais lorsqu'elle se réveillait. mais depuis qu'il la voyait à l'hôpital, la belle avait découvert un autre jovan. un jovan attentionné et à l'écoute, il avait été là lorsque jason ne l'était pas. mais la belle n'en voulait pas à son petit-ami, parce-qu'elle avait la présence qu'il lui fallait. une présence étrangère à celle de son frère ou de sa mère, celle qui ne poserait pas de questions, mais qui s’inquiéteraient de sa tristesse en silence. qui n'en souffrirait pas. ce visage là du brun aussi était éphémère, comme l'espoir. alors elle ne s'attachait pas à sa présence. elle n'espérait pas qu'il vienne la voir et de plus en plus souvent, il recommençait à la mettre à bout de nerfs et elle l'envoyait balader, puis c'était lui qui le faisait. et elle souriait lorsqu'elle repensait à ces échanges. en secret. ni jason, ni sa famille ne le savait. mais à ce moment-là, elle ne voulait voir personne, rien ni personne. alors elle soupira, attrapant la hanse de son sac avant de mettre celui-ci sur ses genoux. elle le fouilla, la recherche du cellulaire dura quelques temps avant qu'elle ne le trouve. après y avoir jeté un coup d’œil, elle le plongea dans sa poche de veste. tout comme sa main. une ombre vint cependant se pencher au dessus de sa tête et lorsqu'elle la releva, ce fut le regard marron de jovan qu'elle vit. alors son palpitant s'agita contre sa cage thoracique. jovan était là. « salut. », souffla-t-elle d'un air fatigué.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jovan Ford
défier l'impossible,
et s'exploser le coeur

avatar

- WORDS : 250

OKAY? OKAY
desires of the moment: m'exploser le coeur.
contact book:
availability: (jura) - (jezabel) - (hazel) - (rosie) - (hestia) - (Janis)

MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   Mar 20 Déc - 1:02

« FEELINGS ARE COMPLICATED » (HAZVAN)
Hazel Lachlan  & Jovan Ford




La nuit est bientôt finit, et si t'étais censé terminer ta garde plusieurs heures auparavant, t'es encore là. Au fond, tu ne sais même pas ce qui te retiens de partir, ta conscience peut-être, ou un besoin encore incompris. Peu importe, les heures défilent et tes cernes s'emplissent un peu plus. T'as tellement l'habitude d'être dans de sales états que les cernes ne sont qu'un détail. si infime, qu'elles pourraient passer inaperçues lors de l'observation de ton reflet. Pourtant, à cet instant précis tu t'accroche à ces insignifiants petits détails qui ce sont immiscés sous tes yeux pour ne pas succomber aux bras envoûtant de Morphée. La lutte est insoutenable, si bien, que tu flanches un instant. Le temps d'un quart d'heure, peut-être moins, et lorsque tu t'en aperçois, sa silhouette s'est envolée. Un mirage, qui s'est dissipé. Alors tu te relèves enfin du banc d'observation, de ce petit recoin à l'abris des regards où tu pouvais observer la chambre de son frère sans qu'elle ne puisse sans apercevoir. Au départ, c'était juste pour t'assurer de pouvoir intervenir rapidement au prés de ton patient, et au fil du temps, cette raison à laisser place à une autre. Haz, elle n'est plus vraiment elle au milieu de ses murs blancs. Une âme en peine qui erre , et des morceaux de vie qui se dispersent. Ce n'est pas un endroit pour elle, pour personne d'ailleurs. Et Jason, il ne s'en rends pas compte. Il ne voit rien, ni les cernes qui se creusent d'avantage sous ses yeux, ni cette faille à l'intérieur d'elle. au fond, tu ne sais même pas à quel moment tu t'en es toi-même rendu compte. Tout ce que tu sais , c'est qu'elle pourrait perdre pieds. Alors, tu te relèves de ton banc, les membres légèrement endoloris par une petite sieste, et tu pars la rejoindre. A force, la retrouver est devenu quasiment banal, si banal que tu sais parfaitement où aller pour revenir à ses côtés. Mais avant ça, t'emporte deux-trois choses avec toi. Quelques bricoles, à manger et à boire, et puis un plaid. A croire que la fatigue accumulée au cours de ta garde te rends bienveillant, parce que là, si Kris savait ce que tu faisais, il te rirait au nez. Toi même, à l'intérieur de ton être, t'as comme une envie de te foutre des claques. qu'est ce que tu fais, Jo' ? envoie valser ces broutilles, et vas dormir. Raté, tes prunelles croisent déjà la frêle silhouette d'Haz. Un bout d'elle, un morceau à la dérive qui s'accroche à une chaise vide. la voir comme-ça , te donne un goût amer. T'as perdu l'habitude d'aller vers les jolies choses, d'ailleurs, les jolies choses fragiles toi tu les brises. alors t'hésite, là , debout, à quelques pas d'elle. Puis t'y vas, et quand elle relève ses prunelles, t'es face à elle. « salut » , qu'elle largue dans un soupir. une douce banalité qui te ferait presque sourire. Et au lieu d'enchaîner les banalités, toi, tu lui tends ta main. C'est mieux, bien mieux que de s'attarder à dire des mensonges ou des mots qu'on ne pense pas. faire semblant d'aller bien, et se sourire mutuellement , c'est pas pour vous, ce n'est pas toi. « tu me suis, haz ? », aucune explication, une simple question qui file entre tes lèvres pour accompagner ton geste. peut-être qu'elle refusera, qu'importe, au moins t'auras essayer.










_________________

   
   
the poison in your veins
des bleus au corps ☽ Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le coeur. J'en ai plus rien à  foutre. Repousser les limites et lire ta main. Nos coeurs en cimetière. Au feu les idéaux, au feu leurs idéaux. Sans doute tu seras ma mort - Saez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Lachlan

avatar

- WORDS : 241

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: (3/4) hazvan; jezabel; jem

MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   Mar 20 Déc - 14:22

FEELINGS ARE COMPLICATED
Jovan Ford & Hazel Lachlan

feeling used but i'm still missing you and i can't see the end of this just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but i still can't seem to tell you why it hurts me every time i see you realize how much i need you ✻✻✻ « salut. », souffla-t-elle d'un air fatigué. le regard usé de la belle remarqua instantanément les cernes identiques aux siennes sur la peau halée de jovan. la belle passa une mèche de ses cheveux bruns derrière son oreille, ses yeux ayant du mal à rester ouverte. elle eut du mal à comprendre que le brun lui tendait la main, l'invitant à la prendre. elle l'examina du regard, ne comprenant pas cette soudaine gentillesse pour elle. elle se mit à penser à jason, lui qui serait sûrement heureux de savoir que son meilleure ami et sa petite-amie s'entendent bien. mais penser à jason lui serra le coeur, il n'était pas là. combien de temps avant qu'il ne voit son mal-être ? combien de temps mettra-t-il à comprendre que hazel est perdue ? la belle sentit ses yeux s'embuer à la pensée que même pas son petit-ami ne s'occupait pas d'elle comme le faisait jovan. alors que jovan ne lui portait pas d'affection. jovan était joueur, sur de lui, mais pas sentimental. il la charmait, mais pour casser son couple. pourtant, hazel s'habituait de plus en plus à ce que jovan faisait pour elle. elle souriait, désespérait, pétait les plombs. mais elle oubliait. oubliait ses peurs, ses doutes et ses sentiments. parce-que jason n'était pas jovan et jovan n'était pas jason. alors la belle accepta la main tendue, se hissant de la chaise bleue. son dos courbaturé lui fit mal, mais elle n'esquissa aucun geste pour le soulager. parce-que ses doigts frôlaient ceux de jovan, et à ce contact, la belle sentit un frisson parcourir son échine. son coeur battit encore plus fort dans sa prison d'os. la peau usée de jovan était collée à la sienne, plus douce, mais elle ne dit rien. parce-que la chaleur de la main de jovan réchauffait la sienne et semblait l'entourer d'un cocon de chaleur alors, lorsqu'il la tira à sa suite, elle raffermit sa prise sur ses doigts et ne lâcha pas sa main. la belle ne comprenait pas ce sentiment de manque qui l'habitait lorsqu'elle n'était pas à ses côtés et dont elle prenait seulement conscience maintenant. elle soupira et sentit ses muscles endoloris rouler lorsqu'elle marcha. main dans la main avec jovan. « on va où ? », demanda-t-elle enfin, les traits tirés. elle attendit la réponse de jovan, continuant de le suivre sagement. aucun geste qu'il n'avait fait envers elle ou aucune parole n'avait été dans un but autre que gentil. alors elle se délecta de cela, n'espérant pas que cela change. pour aujourd'hui. pour aujourd'hui car elle en avait besoin.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jovan Ford
défier l'impossible,
et s'exploser le coeur

avatar

- WORDS : 250

OKAY? OKAY
desires of the moment: m'exploser le coeur.
contact book:
availability: (jura) - (jezabel) - (hazel) - (rosie) - (hestia) - (Janis)

MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   Mar 20 Déc - 16:04

« FEELINGS ARE COMPLICATED » (HAZVAN)
Hazel Lachlan  & Jovan Ford




La tête pleine de pensées qui s'agglutinent. Tu n'as guère besoin d'être devin, de possèder un quelconque don pour savoir, qu'à cet instant précis, les pensées tiraillent la jolie-brune. Hazel perds pieds, son âme s’effrite un peu plus sous tes yeux, et toi, tu te contentes de l'observer. Tu pourrais la tirer de force, l'embarquer avant même qu'elle ne t'offre sa main. Mais tu ne le fais pas. Parce que c'est elle, elle, et pas une autre. Parce qu'elle , elle pourrait subitement te filer entre les doigts aux moindres dérapages. Il suffit d'un geste brusque, d'un mot de trop, pour que tout s’effondre entre vous. Et si d'habitude tu tentes de foutre en l'air ses habitudes, d'envoyer valser ses limites et de provoquer un peu plus son être, là, ce n'est pas le moment. Hazel n'est pas vraiment elle, tu l'vois. Il suffira d'une remarque perfide, quelques méchancetés larguées à la volée pour qu'elle s'effondre sous tes yeux. Tu devrais le faire, lui rappeler sa solitude, l'absence de Jason à ses côtés, toutes ces choses qui creusent en elle un profond gouffre. une faille qui pourrait d'un instant à l'autre briser l'intégrité de son corps. Mais tu n'fais rien. aussi surprenant que cela puisse paraître, tu te contentes d'attendre. de patienter jusqu'à ce que ses doigts glissent dans ta paume. « on va où ? » sa voix interromps enfin le silence. Un dernier souffle, qui fond dans l'air. C'est si subtil, que sa phrase pourrait être le reflet d'une illusion, le fruit de ton imagination. Pourtant, les mots sont bel et bien sortis de sa bouche. Et si elle s’attend à une réponse, tu n'en fais rien. t'es comme-ça, à éviter les réponses, à fuir les explications. tu l'emmènes, c'est tout ce qu'elle a besoin de savoir. Alors, pendant que tes pas l'entraînent à l'autre bout de l'hôpital , tu laisses quelques mots donner suite à son interrogation. « loin des murs blanc. » , tu pousses une porte, un accès réservés que tu franchis sans la moindre appréhension. t'envoie valser les règles, aussi bien que tes habitudes, et tu l'entraînes sur le toit. là-haut, loin de tout, là où elle aura enfin l'impression d'être au-dessus de tout. juste une fois. à l’abri des problèmes, comme invincible.









_________________

   
   
the poison in your veins
des bleus au corps ☽ Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le coeur. J'en ai plus rien à  foutre. Repousser les limites et lire ta main. Nos coeurs en cimetière. Au feu les idéaux, au feu leurs idéaux. Sans doute tu seras ma mort - Saez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Lachlan

avatar

- WORDS : 241

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: (3/4) hazvan; jezabel; jem

MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   Mar 20 Déc - 16:37

FEELINGS ARE COMPLICATED
Jovan Ford & Hazel Lachlan

feeling used but i'm still missing you and i can't see the end of this just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but i still can't seem to tell you why it hurts me every time i see you realize how much i need you ✻✻✻ « on va où ? », demanda-t-elle enfin, les traits tirés. la belle se laissait guider, la chaleur du brun l'entourait dans cet endroit sinistre que fut l'hôpital. ces murs blancs oppressants, là et ici aussi. elle ne voulait plus en voir, plus jamais. alors la belle se sauvait, main dans la main avec son cauchemar. au fond de son âme craquelé, la belle savait que jovan n'était pas là pour rien. il aurait pu la briser, la briser si fort qu'elle ne s'en relèverait. alors, elle le ferait payer en lui montrant jour après jour sa douleur, ce qu'il avait fait. pourtant, rien en le jovan qu'elle voyait ne lui faisait penser à ça. rien. lorsqu'il prit la parole, un éclair amusé passa dans le regard de la brune. imperceptiblement, mais là. jovan ne devait même pas l'avoir remarqué, mais la brune était pressée de sentir le vent dans ses cheveux. alors elle accéléra le pas une fois la porte interdite dépassée. hazel n'avait pas l'habitude de faire des choses interdites, pourtant jovan lui insufflait cette brise nouvelle, une fraîcheur qu'elle attendait et que jason ne pouvait lui apporter. elle monta rapidement les escaliers, ses doigts toujours entrelacés à ceux de jovan qui portait ce qu'elle identifiait comme de la nourriture. depuis quand n'avait-elle pas mangé à sa fin ? elle ne s'en rappelait plus, depuis des mois elle avait été inquiète. elle était même allée jusqu'à se laisser dépérir. elle s'était amincie, le sujet devenant même tabou pour la jeune femme. ni sa mère, ni son frère ne pouvant l'aborder avec elle sans qu'elle ne soit en colère. mais jovan n'avait jamais abordé le sujet, mais la faim tiraillait son estomac à présent. elle n'avait plus ressenti la faim depuis des mois, mais le fait de sentir une fois de plus la présence de jovan à ses côtés avait déclenché une faim insatiable. elle n'avait pas seulement faim de nourriture, elle voulait de la tendresse et du désir. elle voulait se faire désirer, mais les yeux de jason ne reflétait plus le désir de leur début. une routine s'était installée depuis longtemps et depuis combien de temps la belle n'avait elle plus ressenti le plaisir de la chair ? elle voulait désirer et être désiré, mais pendant tout ces mois, elle s'en interdisait. pour aiden. parce-qu'il souffrait. mais aujourd'hui, même si elle s'interdisait l'espoir, elle avait une envie insatiable de sentir un corps contre le sien, des lèvres contre les siennes. et c'était jovan qui l'avait déclenché. la belle n'aimait pas savoir que c'était celui qu'elle ne pouvait pas supporter une fois sur deux qui avait déclenché cette envie d'amour en elle, alors qu'il la poussait à bout. mais elle avait envie, envie de l'embrasser. de lui susurrer des mots doux au creux de l'oreille, l'embrasser dans le cou. la belle avait envie de tout ça, mais elle ne pouvait pas. elle ne pouvait pas faire ça à jason, ni à jovan. ni à son âme. parce-que jovan lui briserait le cœur, elle le savait d'avance. jamais en deux ans elle ne l'avait vu avec une copine, ni avec tout ce qui s'en rapproche d'une. il était volage, arrogant. mais elle le voulait. alors elle se résonnait, elle se disait que c'était juste parce-qu'il prenait soin d'elle lorsque personne d'autre le faisait. parce-que c'était le seul qu'elle avait accepté près d'elle. alors elle resserra sa prise, elle poussa une dernière porte et elle la vit. cette vue imprenable sur la ville, elle voyait la mer. alors elle sourit, pour la première fois depuis longtemps. le vent souleva ses cheveux lâchés et elle ferma les yeux. « merci. », souffla-t-elle. elle se tourna vers jovan, la main toujours dans la sienne et elle se laissa aller à un élan de joie. elle posa sa main libre sur la joue mal rasée du brun et posa ses lèvres sur l'autre. un chaste baiser, un léger effleurement. puis elle se sépara de lui et lâcha sa main. « alors, on fait quoi ? », demanda-t-elle, un petit sourire plus discret sur ses lèvres.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jovan Ford
défier l'impossible,
et s'exploser le coeur

avatar

- WORDS : 250

OKAY? OKAY
desires of the moment: m'exploser le coeur.
contact book:
availability: (jura) - (jezabel) - (hazel) - (rosie) - (hestia) - (Janis)

MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   Mar 20 Déc - 18:01

« FEELINGS ARE COMPLICATED » (HAZVAN)
Hazel Lachlan  & Jovan Ford




Une poupée qui suit aveuglément chacun de tes pas. Voilà ce qu'elle est , une ombre, ta propre ombre dont les pas rejoignent soigneusement les tiens. Hazel ne pose plus la moindre petite question, et tu laisses son corps revenir devant toi lorsque vous vous engagez dans l'escalier. Par précaution, uniquement si ce fragile petit corps perds pieds, d'un moment à l'autre. Parce qu'en étant là, dérrière elle, tu pourrais éventuellement la rattraper. c'est presque incroyable que tu penses à cela. Parce que d'habitude , tu la laisserais derrière toi, peut-être même qu'involontairement tu serais la cause même d'une éventuelle chute de sa part. des pensées morbides, celles qui t'ont étrangement délaissées pour ce soir. Parce que là, face aux morceaux d'elle, du moins, ceux qui restent, t'as plutôt envie de les préserver. de la préserver. Elle n'est plus vraiment elle, et tu n'es plus vraiment toi. un duo d'inconnu, deux âmes à la dérive qui s'aventurent dans les hauteurs. une fois en haut, tu relâches sa main pour glisser ton badge au travers de la dernière porte. Une manière bien à toi de pénétrer enfin sur le toit de l'immeuble. là-haut, aucune extravagance, le toit n'est même pas aménagé. C'est juste une grosse dalle de béton, avec une vue imprenable sur St Mawes, sur le centre-ville illuminée et un ciel scintillant d'étoiles. Et avant même qu'elle découvre le lieu, t'extirpes la couverture du sac pour la poser sur ses épaules. Ce n'est pas une attention quelconque, même si cela y ressemble fort. Ce n'est qu'une habitude, prise au fur-et-à-mesure du temps avec tes soeurs. Il fallait toujours, et il faut encore, qu'au moindre courant d'air elles frémissent de froid. Alors, t'as anticipé la chose. t'as pris une couverture et tu l'as mise sur ses épaules. rien de plus. rien de moins. faudrait pas croire que t'es redevenu gentil. Ce ne serait pas toi. « merci. » , qu'elle lance. t'as pas le temps d'anticiper ses gestes que ses lèvres sont posées sur l'une de tes joues. un acte si soudain, que ton corps s'éloigne aussitôt du sien, la fuite, un simple mécanisme. un pas en arrière, et son sourire qui te fixe. « alors, on fait quoi ? »« j'espère que t'as faim. » , une banalité qui s'échappe, et t'improvise une table et deux chaises avec quelques palettes de bois. C'est pleins de simplicité, de bricolage, un peu comme toi. des morceaux dont on n'essaye de faire quelque chose.


_________________

   
   
the poison in your veins
des bleus au corps ☽ Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le coeur. J'en ai plus rien à  foutre. Repousser les limites et lire ta main. Nos coeurs en cimetière. Au feu les idéaux, au feu leurs idéaux. Sans doute tu seras ma mort - Saez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Lachlan

avatar

- WORDS : 241

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: (3/4) hazvan; jezabel; jem

MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   Mer 21 Déc - 0:22

FEELINGS ARE COMPLICATED
Jovan Ford & Hazel Lachlan

feeling used but i'm still missing you and i can't see the end of this just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but i still can't seem to tell you why it hurts me every time i see you realize how much i need you ✻✻✻ « alors, on fait quoi ? », demanda-t-elle, un petit sourire plus discret sur ses lèvres. la belle ne s'offusqua pas du mouvement de recul de jovan, elle-même ne sachant pas ce qui lui avait pris. si eric la voyait, en compagnie du frère de son ex, à pique-niquer sur le toit d'un hôpital. le même hôpital où se trouvait aiden, leur frère aîné. il lui dirait sûrement qu'elle n'était qu'une idiote. parce-qu'il a mal, autant que hazel a mal. que leur mère a mal, qu'aiden avait mal. « très ! tu nous as pris quoi ? », demanda-t-elle, son regard vagabondant sur le brun en mouvement. il avait organisé une table et des chaises avec palettes de bois, ce ne fut pas confortable. mais malgré tout, elle ne dit rien et se contenta de s'asseoir face à lui alors qu'il déballait ses provisions. hazel trouvait tout le temps des ressemblances entre le brun et sa jeune soeur. tous les deux pouvaient briser un coeur. la petite savait accusé à tort, l'autre était volage. mais jason ne leur aurait pas préparer un pique-nique sur un toit. parce-que jovan n'était pas jason. elle observa le brun quelques instants avant de se lancer. « pourquoi est-ce que tu fais ça pour moi ? », demanda-t-elle soucieuse. elle anticipait sa réponse, elle avait peur que ce soit juste une ruse pour briser son couple. mais elle avait surtout peur qu'il l'ait manipulé, parce-qu'elle savait que ça, ça lui briserait le coeur. la belle ne le savait pas littéralement, son subconscient le savait. parce-qu'elle, elle est trop aveugle. pourtant, les signes étaient flagrant. son palpitant qui s'affole, ses mains qui deviennent moites, son estomac qui se serre lorsqu'il l'embête, la fait sourire, juste un peu. les ford détruise les lachlan, elle se disait ça. juste pour se raisonner. parce-que c'est la vérité, malheureusement. « je ne te comprends pas jo. », déclara-t-elle après une pause. elle eut envie d'hurler. hurler son désir, ses besoins. pourtant, elle restait en face de lui, un visage neutre. son sourire avait disparu, en même temps que sa joie. elle avait envie de savoir, elle devait savoir. « est-ce que c'est jason qui te la demandait ou c'est de ta propre initiative que tu es sympa avec moi ? », demanda-t-elle en posant ses coudes sur la palette servant de table. son regard sondait l'apollon, son envie tiraillait encore et toujours son ventre. mais elle le fit taire lorsqu'elle se mordit la lèvre inférieure et reprit. « comment vas jezabel ? elle s'est remise de sa rupture ? avec mon frère. », demanda-t-elle sarcastiquement. la belle avait horreur qu'on accuse son frère d'un crime qu'il n'avait pas commis et même si la dernière fois qu'elle avait vu jez, elle en restait rancunière. pour lui.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jovan Ford
défier l'impossible,
et s'exploser le coeur

avatar

- WORDS : 250

OKAY? OKAY
desires of the moment: m'exploser le coeur.
contact book:
availability: (jura) - (jezabel) - (hazel) - (rosie) - (hestia) - (Janis)

MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   Mer 21 Déc - 15:13

« FEELINGS ARE COMPLICATED » (HAZVAN)
Hazel Lachlan  & Jovan Ford






La brise hivernale est bien plus douce que les jours d'avants. Encore heureux, car cette nuit, ta fatigue est si intense que tu n'aurais pas pu lutter contre le froid. Alors, au travers des idées noires et de tes nombreuses mésaventures , t'entrevois un soupçon de chance. Un temps clément, un temps plus automnale qu'hivernale. c'est presque rare, suffisamment du moins pour que tu prennes le temps d'apprécier cette douce nuit. « très ! tu nous as pris quoi ? » , encore une question, une énième interrogation à laquelle tu ne donneras aucune réponse. T'es le roi des non-dits, de ces choses qui se refusent d'être émient entre tes lèvres. là, ce n'est guère pour masquer la réalité que tu t'abstiens de lui répondre. C'est juste, parce que c'est inutile. Elle verra bien ce que t'as amené , d'ailleurs, t'es justement entrain de déballer le premier plat. Ce n'est pas de la grande cuisine, juste quelques collations, une bricole prise à la volée dans les cuisines de l’hôpital. Des soupes encore chaudes, et un poulet basquaise avec du riz. Puis avant même qu'elle ne brise le silence, tu sens son regard épier attentivement le moindre de tes gestes. et tu sais, tu sais qu'elle s'interroge probablement sur le pourquoi du comment. Pourquoi t'es là, avec elle, alors que tu pourrais déjà être bien loin de l’hôpital. « pourquoi est-ce que tu fais ça pour moi ? » , c'est exactement ce que tu t'imaginais. et comme d'habitude, la seule réponse que tu lui accordes c'est un silence de roi. A vrai dire, même toi tu l'ignores. Tu ne sais plus si tu joues, si t'as pitié d'elle, ou bien si au fond, une part de toi l'apprécie un peu. t'as beau pencher pour la deuxième option, t'es même pas certains que celle-ci soit la véritable raison de tout ça. A la base, toi, tu voulais juste ouvrir les yeux de Jason, l'éloigner de Lachlan pour lui éviter une chute vertigineuse. Et puis, c'est parti à la dérive, t'as vu d'autres facettes d'elle, des choses que t'auraient mieux fait d'éviter, d'ignorer. Ce sont ces choses-là qui ont tout bouleversé. ça, tu l'sais. « je ne te comprends pas jo. » qu'elle lâche. un coup de tonnerre, une phrase qui tonne subitement dans l'air et toi qui ne peut empêcher un fin sourire en coin de s'immiscer sur ton visage. Cette phrase tu l'as connais bien, et peut importe qui en fait la remarque , elle ne mérite aucune réponse. D'ailleurs, tu ne réagis même pas à sa remarque. cela t'importe peu, toi. qu'elle puisse ou non te comprendre. Et au lieu de s'arrêter là, Madame poursuit ses questions. des sons que tu perçois à moitié, des phrases qui t'importe peu, et un soupir vient à trahir tes propres pensées. « est-ce que c'est jason qui te la demandait ou c'est de ta propre initiative que tu es sympa avec moi ? » , comme si Jason lui demanderait cela. lui qui n'est même pas au courant de l'état d'aiden. Et même si tu meurs d'envie de lui asséner quelques remarques, tu t'abstiens pour prendre une gorgée de ta soupe. Qu'elle parle, encore, toi, tu t'en moques de tout ça. « comment vas jezabel ? elle s'est remise de sa rupture ? avec mon frère. » , la remarque de trop, celle qui fait dériver ton regard vers elle. Tu délaisses le repas pour l'observer attentivement. Et au lieu de répondre à sa propre question, toi, tu vas directement toucher son point sensible. t'es pleins de ressources. Et si elle commence à s'attaquer à Jezabel, tu ne te retiendras pas de l'envoyer valser à dix-pieds sous terre. « Vaut mieux être seul qu'avec un homme qui ne nous accompagne même pas dans les moments dures. Il est où Jason, là ? Que fait-il pendant que tu te terres ici, Hazel ? » , t'as délaissé ton repas pour la foudroyer attentivement du regard. Elle veut te provoquer, et vient tout juste d'y arriver. Le seul hic, dans tout ça, c'est qu'elle , elle ignore jusqu'où t'es capable d'aller pour défendre tes soeurs. D'ailleurs, t'es pas innocent dans cette histoire, Kris et toi, c'est une longue histoire, et t'as contribué à cette foutue rupture. « Jezabel est bien entourée, ne t'en fais pas pour elle. Ce n'est pas elle, qui finirait seule, recroquevillait sur une chaise. » , souvenir explicite, évocation d'un quart d'heure auparavant. des méchancetés larguées à la volée. Et t'es même prés à poursuivre.




_________________

   
   
the poison in your veins
des bleus au corps ☽ Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le coeur. J'en ai plus rien à  foutre. Repousser les limites et lire ta main. Nos coeurs en cimetière. Au feu les idéaux, au feu leurs idéaux. Sans doute tu seras ma mort - Saez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Lachlan

avatar

- WORDS : 241

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: (3/4) hazvan; jezabel; jem

MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   Mer 21 Déc - 16:33

FEELINGS ARE COMPLICATED
Jovan Ford & Hazel Lachlan

feeling used but i'm still missing you and i can't see the end of this just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but i still can't seem to tell you why it hurts me every time i see you realize how much i need you ✻✻✻  « comment vas jezabel ? elle s'est remise de sa rupture ? avec mon frère. », demanda-t-elle sarcastiquement. la belle n'avait eu aucune réponse à ses questions, mais elle savait très bien que si elle abordait le sujet de la rupture entre la soeur de jovan et son frère, il répondrait. alors, elle ne fut pas déçue. hazel savait qu'elle jouait avec le feu, que ça se retournerait contre elle. mais elle voulait qu'il réagisse, parce-qu'elle voulait le faire payer. la belle voulait le faire payer de la faire sortir de ses gonds, de la faire craquer. mais à ce moment précis, alors que la jeune femme se trouvait à fleur de peau, l'apollon aborda un sujet dangereux. le seul sujet qu'elle n'abordait avec personne. jason. elle soupira, alors qu'elle papillonnait des yeux pour chasser ses larmes naissantes. elle ne voulait pas parler de jason, pas aujourd'hui. pas maintenant, pas avec jovan. la tristesse se mêla avec sa colère sourde, enfouie au fond de son être. pourtant, elle n'était pas destinée à jovan initialement. mais à jason. à celui qui ne s'occupait pas d'elle. pas comme jovan. mais c'est sur jovan qu'elle libéra sa douleur, sa colère. parce-qu'il l'avait achevé en parlant de ce qu'elle était il y a quelques minutes. une jeune femme recroquevillait sur un siège d'hôpital, seule. « vas te faire foutre jovan. pourquoi est-ce que tu te sens obligé de TOUJOURS me pousser à bout ? pourquoi ? je t'ai rien fais à ce que je sache. » s'égosilla-t-elle, à bout de souffle. elle ressentait son sang bouillir dans ses veines, ses joues devaient déjà être rouge. toute sa colère s'était accumulée pendant ces derniers mois, loin de sa vie quotidienne d'avant. elle ne voyait plus ses amies, son petit-ami ne s'occupait pas d'elle, mais jovan la poussait toujours à bout par contre. elle n'avait jamais compris pourquoi, mais aujourd'hui, elle voulait savoir. « et évite de me mettre des vents, je ne suis pas conne ! », rajouta-t-elle toujours en papillonnant des yeux. la belle savait qu'elle allait craqué, alors elle se leva. « c'était sympa de t'occuper de moi, mais j'en ai ma claque de ta bipolarité. » éclata-t-elle, resserrant les pans de sa veste contre elle. elle essuya rageusement la seule larme qui s'était échappé de ses iris verts clairs. « puis je comprends même pas pourquoi tu t'es occupé de moi alors que tu redeviens ce que tu es la seconde d'après ? certes jason est pas là, mais je suis sûr que même si il me fait souffrir, il le fait moins que toi. toi, tu es juste un ford. un ford qui brise des cœurs tout comme ta sœur. », s'emporta-t-elle sans avoir conscience de ce que ça engendrerait. tout désir c'était maintenant volatilisé, laissant place à une rage. la tornade lachlan. elle savait engendrer le chaos et la rage. même si son âme se déchirait depuis des mois, ce ne fut qu'à cet instant-là qu'elle éclata. « je me fous de savoir si je te blesse, bien que j'en doute, parce-que TOI ! toi tu m'as blessé. », déclara-t-elle. une larme coula à nouveau, puis une seconde. la carapace d'hazel lachlan éclatait, pour mieux se reconstruire. parce-qu'elle avait juste besoin d'éclater, de laisser libre court à sa tristesse. parce-que son frère allait mieux, parce-que l'espoir prenait place dans le coeur de sa mère, de ses frères. alors elle pouvait lâcher prise, se redécouvrir. reprendre juste une vie normale. « merci. », ajouta-t-elle avant de reprendre son sac, poser juste avant. elle se dirigea ensuite lentement vers l'autre bout du toit, s'asseyant sur le rebord et laissa le vent porter ses cheveux lâchés.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jovan Ford
défier l'impossible,
et s'exploser le coeur

avatar

- WORDS : 250

OKAY? OKAY
desires of the moment: m'exploser le coeur.
contact book:
availability: (jura) - (jezabel) - (hazel) - (rosie) - (hestia) - (Janis)

MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   Mer 21 Déc - 18:32

« FEELINGS ARE COMPLICATED » (HAZVAN)
Hazel Lachlan & Jovan Ford




Des paroles qui s'enchaînent à en perdre haleine, des mots qui écorchent des corps et des coeurs. Et elle, fragile petite chose que tu piétines un peu plus sauvagement à chacune de tes remarques. Elle le savait, du moins, elle te connait suffisamment pour savoir que certains sujets ne doivent aucunement être abordés en ta compagnie. T'es loin d'être réputé pour ton impassibilité, c'est bien connu. Il suffit d'un sujet tabou, de quelques mots de trop pour que tu t'emportes à la volée. Et c'est justement ce qu'elle a fait. Elle a commencé en douceur, a enchaîné des questions qu'elle savait sans réponse. De brèves futilités, quelques banalités, avant d'aborder le sujet de Jezabel et de l'autre con. Un jeune-homme dont le prénom n'est qu'une option. Tu l'connais pas vraiment, toi, ce jeune-homme , et pourtant, il a suffit que Kris te fasse parvenir quelques informations pour que t'ailles toi aussi y fourrer ton nez. Vous vous en êtes mêlés, et bien évidemment les choses sont parties en fumée. un peu comme là, parce que face à toi, elle fulmine la petite Lachlan , prête à t'envoyer valser en contre-bas. La tempête ne va plus tarder , et même si elle en est la propre cause, si pour une fois tu n'as quasiment rien fait si ce n'est de répondre à ses propres remarques , ça s'annonce corsé. Hazel, elle s'emporte, elle s'égosille la voix pendant que toi tu la regarde sortir de ses gonds. elle peut gueuler, s'époumoner la voix , tu n'en a que faire toi. les mots ne sont que des mots, ils te parviennent aux oreilles , mais leur impact est si infime qu'ils semblent n'être que de vulgaires petites futilités. des choses que t'entends, des choses qui te passent au dessus, des choses dont tu n'as que faire. Et pendant que tu perçois la moitié de ses insinuations, la moitié de ses jurons, elle, elle s'emporte un peu plus face à toi. Elle te traite de tout les noms, et tu dois même te retenir pour ne pas lui rire au nez. Parce qu'à la base, t'es venu là pour elle, complétement désintéresser de toutes choses. tu voulais juste qu'elle se repose un peu, qu'elle prenne des forces et qu'elle se délecte un peu de l'hôpital. et elle, elle a voulu chercher la petit bête. Quelque chose pour te piquer au vif, elle a cherché comment ramener la haine en toi. Et maintenant qu'elle l'a fait, elle est prête à pleurer. Une petite chose fragile, prise dans son propre piège. Alors, bien évidement tu pourrais la résonner, l'a secouer quelques secondes et lui dire qu'elle vrille, mais tu ne fais rien. à quoi bon ? Hazel ne va pas au delàs des choses, elle ne sait pas savourer l'instant présent. Faut toujours qu'elle cherche plus loin , qu'elle t'interroge , qu'elle creuse en toi. Et ça, là , maintenant, t'en as râle bol. Elle se lève, et toi, tu pries pour qu'elle se barre. loin d'ici, loin de toi. Raté, elle se contente d'aller à l'autre bout du toi. pas assez loin de toi, pas assez loin pour que ta haine ne revienne pas. « t'es une éternelle insatisfaite, Lachlan. » , à ton tour de te lever , t'en as assez vu. être gentil, voilà ce que ça donne. Alors, t'envoyer valser la gentillesse et les foutues bonnes manières. Elles t'ont montré les conséquences de la bonté, là , maintenant, t'en as assez vu pour ne plus jamais recommencer. « Non, en faîtes t'es juste folle , Lachlan. » , tu la regardes, jolie idiote et ses larmes qui dégoulinent. « Je suis venu là car j'ai veillé toute la nuit pour m'assurer que ton frère soit en de bonnes conditions, puis je me suis dis que tu devais avoir faim. Qu'à force d'être coincée ici, d'être toujours dans un stress, tu mériterais de manger un petit truc, de voir autre-chose que les diagrammes des moniteurs. Jason n'était pas au courant, j'ai agis dans l'instant, basta. Et puis, au moins, maintenant j'suis certains d'une chose. C'est qu'il mérite beaucoup mieux qu'ça. » , ça, c'est elle. ça, c'est un condensé de merdes. Elle la cherchait , t'as tout déballé, comme ça, d'un coup.

Puis tu t'es barré. Qu'elle reste seule, elle et ses idioties.



_________________

   
   
the poison in your veins
des bleus au corps ☽ Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le coeur. J'en ai plus rien à  foutre. Repousser les limites et lire ta main. Nos coeurs en cimetière. Au feu les idéaux, au feu leurs idéaux. Sans doute tu seras ma mort - Saez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (hazvan) feelings are complicated.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(hazvan) feelings are complicated.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reese-My feelings are too loud for words and too shy for the world.
» Julian Ҩ “My feelings are too loud for words and too shy for the world.”
» (M) Grant Gustin - It's so complicated
» (F/Libre) Ksenia Solo - My Best Friends and so complicated
» It becomes too complicated to be someone [Calliôpe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: run away :: i don't believe in your sweet nothing :: ends of the story-
Sauter vers: