AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous revenons en force après le fêtes. D'ailleurs joyeux réveillon et Noël à tous/toutes.

Partagez | 
 

 smudgy, rumpled, faded

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dune Czerny

avatar

- WORDS : 9

MessageSujet: smudgy, rumpled, faded   Lun 19 Déc - 11:48


dune czerny

no one mourns the wicked
©tumblr.

surnom(s) - dune, c'est le nom doux comme l'âme, l'effleurement de la langue sur les petites douleurs, alors ils y touchent pas trop, et dune il l'aime bien son nom, lui l'habitué des insultes en guise de surnoms.  signe astrologique - cancer à pince, crabe venimeux et délicat, créature du sable alors dune parfois il rit aux éclats. caractéristiques physiques -  dune il est bleu comète, couleur de l'explosion des atomes, dune il est le bout des doigts caresses et la gueule balafrée, dune il sait pas trop qu'il leur fait peur avec ses constellations sur l'épiderme et ses yeux trop grands, trop clairs, trop vides. Dune il est décharné, abîmé avec le soleil qui luit entre les sourires, sur le coin des lèvres déchirées, sur la peau tannée de ciel et de bitume. traits de caractère -  il est fait des contradictions qui pulsent au coeur du monde, il est l'ombre discrète avide de lumière et celui qui écoute pour mieux vomir ses regrets, il est l'enfant perdu aux accents d'assurance, il est la colère qui se cache derrière le flegme, il est l'aube et l'aurore et la nuit qui danse entre elles, il est un peu des autres et beaucoup de lui surtout. premier amour - la planche sans formes, le bout de plastique qui murmure des promesses de renouveau et de liberté, l'amour de jeunesse jamais vraiment parti, loin des effleurements des corps et des mots qui blessent par accident.  odeur préférée - aux aurores du monde, loin du vrombissement de la ville, dans les recoins sauvegardés d'une cuisine mal rangée, sur les toits de l'univers, la première tasse de café fraîchement coulée, et dune redessine sans couleurs ni formes les espoirs qui palpitent encore entre les comètes. pâtisserie préférée - sous la langue le fondant aux arômes de paradis, entre les doigts le collant du sucre et le moelleux d'un donuts, étincelles dans les veines, les saveurs comme un envol sans bitume et sans roues affolées. plat préféré - à la chaleur qui enveloppe les corps, à la délicatesse sur le palais, le plat venu du bout du monde, le curry de Tokyo, celui qui fait fusionner l'âme et l'estomac. votre livre de chevet - la voix chantante qui murmure les mélodies des poèmes perdus, le recueil des mots de Rimbaud qui se glissent dans les veines pour grignoter le palpitant à coup de rêves un peu flous. votre conte favori - Snedronningen, la Reine des Neiges, la vraie, celle qui enlève les enfants aux éclats de miroir du diable fiché dans le coeur, celle où une fillette connaît le froid, les brigands, la peur et la solitude et ne revient pas, la gamine qui devient adulte et le garçon abîmé par la haine et le dégoût qui oublie les contes de son enfance et les promesses échangées.  votre ange gardien - celui qui recolle les morceaux brisés et panse les muscles endoloris, celui aux doigts velours et à la voix comme les jours de pluie, entre mélancolie et jour de brume, celui qui allume les feux de cheminée pour mieux voir le monde s'enflammer. vos animaux de compagnie - avant l'alliée de blanc, dune avait le compagnon de fourrure, le chien qui brûlait son assurance jusqu'à le voir courir entre les passants, et chaque chute un peu plus folle, jusqu'à la disparition, et dune a remplacé les caresses du bout de la langue par la dureté de la canne pour ne plus sentir les larmes.  vos peurs - dune, il a peur du silence. Peur d'être enfermé dans une bulle opaque, sans son ni lumière, sans espoir d'atteindre l'univers. vos rêves - il volera un jour dune, loin de l'asphalte, il tourbillonnera et cette fois ne retombera pas, le skate sous les pieds et le vent entre les doigts, alors il recommencera encore et encore tant qu'il ne se sera pas brisé tout les os.



we keep this love in photograph  
La description d'une pièce de votre chez vous ♡ L'ordre, comme un étrange sanctuaire inviolé. Sous les doigts, chaque chose à sa place et l'habitude rassurante, et les meubles éraflés par les coups de la canne, toujours les mêmes gestes et l'inlassable répétition du temps, l'appartement soigneusement rangé et organisé pour le confort d'un Dune maladroit qui tâtonne encore entre le canapé et la porte d'entrée.
Le contenu d'une boite en carton dans votre grenier ♡ probablement de vieux objets que ses parents lui ont donné, quelques babioles dont il n'a aucune utilité, des souvenirs qu'il a oublié et qui ne tiennent plus dans le creux de sa paume, que ses doigts ne reconnaissent plus, juste de la poussière de vie un peu grignotée par les souris.
Votre wish-list pour Noel ♡ Dune il rêve de piles de vinyles et de musique qui implose dans ses atomes pour les détruire et les reformer sans cesse, Dune il rêve de notes et d'accord, de langues qui se délient pour décrire le monde qu'il ne voit pas, Dune il rêve de sensations qui s'enflamment sur l'épiderme.
Un souhait pour le futur ♡ Dompter les étoiles, caresser les comètes, danser dans l'univers à s'en rompre les os encore, jusqu'à ne plus savoir dans quelle direction chuter, oublier son corps et les atomes usés, oublier l'équilibre et les lois fonctionnelles du monde pour mieux s'envoler.




so you can keep me Inside the pocket  of  your ripped Jeans  
Dune, arrête.
Obstiné l’enfant aux boucles blondes, sur le coin de la bouche la colère et les doigts serrés. Il sent contre sa joue les caresses tendres des doigts maternels, et au bord de ces yeux défaillants les larmes qu’il s’était promis de ne pas laisser couler. Bruit de verre brisé. Il sursaute, créature chétive et effrayé, et lorsqu’elle l’enlace en promettant des mondes de saveur, il voudrait hurler. Cruelle absence des constellations derrière le voile de celui qui rêve de dévorer l’univers. Alors elle lui conte des histoires de royaumes fantastiques et dans l’obscurité surgissent les feux d’artifices du faible espoir des aventuriers. Sur ses jambes tremblantes, il se laisse guider vers l’inconnu, vers ce souffle qui lui caresse l’épiderme et murmure à son tympan les secrets si bien gardés des galaxies. Et les mains dans l’herbe, la peau qui chante au contact nouveau de la rosée des premières heures du petit jour, Dune se remet à pleurer.

Dune, sois raisonnable.
Le doigt en l’air et la rage au coin de la bouche. Bleu comète des hématomes sur l’épiderme à chaque étreinte de l’asphalte, et encore, encore ce gamin handicapé, celui avec la canne blanche, celui qui titube les mains en avant. Les potes qui essayent de le relever, le contact humain qu’il s’est mis à détester, il peut y arriver, il va leur montrer. L’arc parfait du skate qui lui échappe, les os qui craquent. La peau à vif et l’hémoglobine sur les pavés. L’équilibre précaire et dans les poings les souvenirs des humiliations chuchotées. Et sous les yeux curieux, l’aveugle à l’éclat de rire lorsque les roues lentement se plient à sa volonté, le bonheur en vagues qui déferlent entre les boucles blondes. Et la douleur dans le corps lorsque la bouche sur un hurlement s’ouvre. Dune ne verra pas les lumières de l’ambulance, mais les mots marqués au fer rouge sur l’âme abimée. Un aveugle qui fait du skate, bah voyons. Les os brisés et les hématomes comme des galaxies en expansion, et sous les pieds la planche de bois lorsque lentement, doucement, le monde enfin se plie.

Il te bouffe littéralement des yeux.
Haussement d’épaules, entre les doigts le contact froid d’une bière qu’il n’a pas encore savouré. Il se masse doucement la cuisse, là où le dernier choc a implosé dans ses atomes usés. La planche sous les pieds, habitude parfaite, présence rassurante. Il glisse sur le bitume avec assurance malgré les chutes et la morsure du sol. Dans la gorge boisson alcoolisée. Il se tourne vers son compagnon pour lui demander de l’héberger. L’autre qui n’en peut plus de lui expliquer qu’il y a cet inconnu, ce type aux rires légers qu’il peut deviner, aux prunelles qui s’enflamment contre sa peau marquée. Laisse tomber. Le dégoût sur les lèvres, Dune qui se lève. Sur son poignet l’étreinte tendre des amis, la supplique silencieuse, il faut arrêter de fuir, et pourtant il tâtonne en quête de son skate, la peau électrique. Jusqu’à la main qui se pose, la douceur qui le brule. Il recule. Dune, mec, calme toi. Il voudrait hurler, s’il n’était pas aussi sur de se mettre à pleurer. Contact étranger qui se veut rassurant et l’instinct animal de planter ses dents dans la chair, la fuite qui tempête et se déchaine à ses tympans. La voix de l’ami qui l’enveloppe, chaleur familière. Je te croyais plus ouvert que ça Dune. Il l’entend ce mépris dans l’intonation, cette distance qui n’existait pas. Ça lui brule les lèvres et les dents, ça lui brise les phalanges et la mâchoire, alors il tremble un peu, la voix qui se meurt et la honte qui s’enflamme sur la chair pâle. Et quand il va fuir parce qu’être gay ça va, mais être handicapé c’est trop ? Le silence et le son rassurant des roues qui avalent les rues.



Citation :
pseudo, prénom   astraios. âge, pays  24, France avis sur le forum   vous êtes doux groupe choisi  night owl type de personnage   inventé avatar   ben nordberg votre film préféré     dédicace & autre  Dune est librement inspiré de l'histoire vrai de Tommy Carroll, et Czerny est tiré de Noah Czerny, actual cinnamon roll de The Raven Cycle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Ford

avatar

- WORDS : 74

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: smudgy, rumpled, faded   Lun 19 Déc - 11:56

Ce choix d'avatar et j'adore ton début de fiche
Bienvenue et bon courage

_________________


Darkness is your candle.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jovan Ford
défier l'impossible,
et s'exploser le coeur

avatar

- WORDS : 250

OKAY? OKAY
desires of the moment: m'exploser le coeur.
contact book:
availability: (jura) - (jezabel) - (hazel) - (rosie) - (hestia) - (Janis)

MessageSujet: Re: smudgy, rumpled, faded   Lun 19 Déc - 12:37

putain.
j'suis fan,
entre ton avatar et ton nom.
bienvenue parmi-nous,
et gardes-moi un lien.
(puis, on en parle de ta manière d'écrire ?) :--: :snifouille: :

_________________

   
   
the poison in your veins
des bleus au corps ☽ Définir des possibles pour défier l'impossible et m'exploser le coeur. J'en ai plus rien à  foutre. Repousser les limites et lire ta main. Nos coeurs en cimetière. Au feu les idéaux, au feu leurs idéaux. Sans doute tu seras ma mort - Saez
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piper Howard

avatar

- WORDS : 40

MessageSujet: Re: smudgy, rumpled, faded   Lun 19 Déc - 21:08

Jovan Ford a écrit:
putain.
j'suis fan,
entre ton avatar et ton nom.
bienvenue parmi-nous,
et gardes-moi un lien.
(puis, on en parle de ta manière d'écrire ?) :--: :snifouille: :

+1000000000000

_________________
les femmes des beaux quartiers viennent de venus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël Wolfhard

avatar

- WORDS : 40

OKAY? OKAY
desires of the moment: return to the field,
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: smudgy, rumpled, faded   Lun 19 Déc - 22:45

Bienvenue parmi nous,
bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazel Lachlan

avatar

- WORDS : 241

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: (3/4) hazvan; jezabel; jem

MessageSujet: Re: smudgy, rumpled, faded   Mar 20 Déc - 1:49

bienvenue parmi nous, n'hésite pas si tu as la moindre question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dune Czerny

avatar

- WORDS : 9

MessageSujet: Re: smudgy, rumpled, faded   Mar 20 Déc - 9:39


    ( mon dieu ces emojis sont absolument trop mignonnes aled )
    Vous êtes cute, je pense avoir terminé, j'espère que ça ira pour tout le monde
    Je vais être en recherche active de liens aussi, alors si jamais quelqu'un a besoin de quelque chose, un ennemi, un voisin bruyant, un pote jamais à l'heure, je suis là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bailey Hayes

avatar

- WORDS : 196

OKAY? OKAY
desires of the moment:
contact book:
availability: available [○○]

MessageSujet: Re: smudgy, rumpled, faded   Mar 20 Déc - 9:59

J'aime énormément ta plume. I love you
Bon jeu parmi nous.

_________________
- the horizon tries but it's just not as kind on the eye as arabella.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: smudgy, rumpled, faded   

Revenir en haut Aller en bas
 
smudgy, rumpled, faded
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Where are you now? So lost, I'm faded. (Lily)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: tie my heartstrings :: sparkling light :: purge the soul-
Sauter vers: